Exposition

le prisme du féminin : machines, ovocytes, fils, potions

Le prisme du féminin se déroule sur deux lieux :

— Carreau du Temple - Drawing Now Art Fair,

— Frac Picardie.

Les artistes qui participent à l'exposition sont :

Tania Mouraud, Stéphanie Saadé, Myriam Mihindou, Nicolas Chardon, Karina Bisch, Sara Tritz, Antoine Medes, Louise Aleksiejew, Rachel Duckhouse, Jan Hopkins, Pierrette Bloch, Edith Dekyndt, Vera Molnar, Agnes Martin, Paul Pagk, Lise Duclaux, Raphaëlle Péria, Hélène Delprat, Marlène Dumas, Elika Hedayat...

Elika Hedayat, Sans titre, Untitled, Plume et encre noire, crayon de graphite, gouache blanche, lavis
d’encre noire sur papier vélin brun lissé d’origine russe, Pen and black ink, graphite pencil, white gouache, black ink wash
black ink wash on smoothed brown wove paper of Russian origin, 19,8 x 27,7 cm, 2013
Elika Hedayat, Sans titre, Untitled, Plume et encre noire, crayon de graphite, gouache blanche, lavis d’encre noire sur papier vélin brun lissé d’origine russe, Pen and black ink, graphite pencil, white gouache, black ink wash black ink wash on smoothed brown wove paper of Russian origin, 19,8 x 27,7 cm, 2013

Le concept :

Si l’histoire de l’art a souvent oublié la place importante occupée par les femmes artistes, l’exposition Spectre du féminin rend hommage à certaines d’entre elles, qui à travers leur œuvre dessinée ont pu avoir un rôle déterminant et même pionnier. Tania Mouraud, par exemple, est considérée, avec tendresse, comme la grand-mère du Street Art. Vera Molnar est une pionnière de l’emploi systématique de l’informatique dans le dessin. Pierrette Bloch, quant à elle, a utilisé le fil de crin, dans un clin d’œil à la couture, comme ligne matérialisée du dessin, ou même de l’écriture. La calligraphie, un art qui en Europe est plutôt considérée comme ornementale, domaine propre aux femmes, est aussi une part importante de cette exposition. Elle est employée pour dévier la logique de la parole et partir ainsi dans une créativité qui se serait plus bridée par la raison, entendue comme une part masculine de la société, employée pour en exclure les femmes, dont l’hystérie les empêchait, considérait-on, d’être opérationnelles.

Qu’est-ce que le féminisme et le dessin peuvent-ils avoir en commun ? Est-ce que les femmes hantent le territoire du dessin, plus proche des pratiques dites féminines comme les soins, les rituels du quotidien, les remèdes improvisés ? Le dessin contemporain a en effet renversé cette tradition patriarcale d’enfermer la femme dans le domestique pour la rendre pionnière dans beaucoup de dimensions telles que la technologie ou l’activisme.

Joana P.R. Neves, directrice artistique de Drawing Now Art Fair

et commissaire de l’exposition Le prisme du féminin : machines, ovocytes, fils, potions

Drawing Now Art Fair

Du 23 au 26 mars 2023

4 rue Eugène Spuller, 75003 Paris

+ 33 (0) 1 45 38 51 15

info@drawingnowartfair.com

Frac Picardie

Du 7 avril au 4 juin 2023

45 rue Pointin, 80000 Amiens

+33 (0) 3 22 91 66 00

contact@frac-picardie.org